Quand la MDS de Laragne se fait galerie d'art

Depuis novembre 2021, la Maison des solidarités de Laragne expose des œuvrent signées d'artistes Laragnais, qui fréquentent par ailleurs les lieux en tant que bénéficiaires. Une façon de (ré)concilier le monde de l'artistique et du social, deux faces d'une même pièce, en réalité.

Voir l'image en grand

Des tableaux colorés, pleins de vie qui attirent l'œil, inexorablement. « T'es sûr qu'on est au bon endroit ? On avait rendez-vous avec la dame du Département à la Maison des solidarités (MDS) de Laragne, pas dans une galerie d'art ! On a dû se tromper. »

Non, il n'y a pas d'erreur. Depuis novembre dernier, les murs de la MDS de Laragne se sont parés de créations d'Yvette Fohrer, artiste amatrice de Plan-de-Vitrolles qui a coutume de partager son travail sur les réseaux sociaux.

Quand elle a proposé à son opératrice en insertion professionnelle, Anne Launay, d'exposer au sein de la MDS ses créations, l'accueil a tout de suite été enthousiaste. Et est devenu réalité en novembre dernier. « Mettre en valeur les capacités des personnes que je reçois, c'est ça mon travail », souligne Anne, dont les journées ne se résument par à remplir des contrats d'engagement réciproque dans le cadre des attributions du Revenu de solidarité active.

Une première qui pourrait bien être le commencement d’une longue série. « J'ai remarqué que parmi nos usagers, spécifiquement dans le Laragnais, il y a un nombre important d'artistes et d'artisans d'art, y compris pros. Leur travail a énormément pâti de la Covid avec la fermeture de nombreux lieux de culture. L'idée serait donc de multiplier les expositions, à raison de quelques mois par artiste. J'ai en tête d'autres bénéficiaires, peintres, photographes, etc., qui se sont déjà montrés intéressés ». De quoi faire évoluer les relations entre travailleurs sociaux et bénéficiaires et ainsi donner une vraie dimension socio-culturelle au pôle Cohésion sociale. Mais aussi contribuer à mettre à mal les préjugés qui collent souvent à la peau des bénéficiaires de prestations sociales vus comme des « profiteurs » et personnes suivies dans leur parcours d’insertion professionnelle, trop souvent qualifiées de « cas soc' ».

Alors même si vous n'avez aucune raison de vous rendre à la MDS de Laragne, n'hésitez pas à pousser ses portes comme vous pousseriez celles d'une galerie (les coordonnées des artistes exposés sont mises à disposition des potentiels acheteurs), « vous pourriez être étonnés par leur qualité », confie Anne.



Ajouter un commentaire

Captcha antispam