Un édifice flambant neuf pour écrire de nouvelles pages de l’histoire des Archives départementales

Fin 2023, les Archives départementales pourront intégrer leurs nouveaux locaux, bouclant une boucle ouverte il y a plusieurs années. Au programme de ce projet aux 11,13 M€ : préparation du déménagement de 10 siècles d’histoire, transfert des archives et des équipes, location de locaux temporaires, travaux et retour. Récit d’un projet titanesque.

Voir l'image en grand

Après plusieurs mois d’études, de concertations et d’avant-projets basés sur une programmation datant de 2012-2014, le déménagement des 2 premiers kilomètres d’archives haut-alpines prendra la direction du tout nouveau bâtiment des Archives de l’Isère, à Saint-Martin-d’Hères, dès juillet prochain.

Une étape que les agents du 22, route de Rambaud préparent depuis 2018, avec le récolement de leurs collections, doublé de leur dépoussiérage, reconditionnement et identification. De quoi savoir avec précision ce qui remplit les 14 km de rayonnages du bâtiment actuel (auxquels s’ajoutent 2 km conservés sur le site de Saint-Louis) et être certain que chaque pièce sortante ne développera aucune moisissure une fois dans son nouvel environnement isérois, plus humide que nos contrées. Une phase primordiale pour ne rien perdre en cours de route lors des voyages sous haute sécurité (outre les contraintes liées à la conservation, les forces de l’ordre et pompiers seront mobilisés pour garder un œil sur le convoi géolocalisable).

Lors de cette étape, aussi cruciale que stressante, les équipes des Archives départementales veilleront au bon déroulé des opérations et assureront l’appui technique auprès des déménageurs spécialisés, au moment de l’enlèvement et de l’arrivée des fonds à bon port. 6 km d’archives resteront sur place pendant les travaux (dans la partie datant de 1987 qui sera hermétiquement fermée et équipée d’un système d’incendie et de protection spécifique).

Des locaux temporaires aménagés à La Bâtie-Neuve

Les premiers coups de bulldozer, pour leur part, devraient être lancés en mars 2022, pour 16 mois de travaux.

Mais avant cela, 4,5 km d’archives devront être conduits dans des locaux temporaires réaménagés pour l’occasion dans une ancienne usine du côté de La Bâtie-Neuve. C’est là que les 20 agents des Archives assureront la continuité de leurs missions durant le chantier, bien décidés à maintenir l’ouverture au public de leur salle de lecture, sur rendez-vous. Continuité qui exigera de réguliers allers-retours à Gap et mais aussi en Isère, les fonds étant « dispatchés » sur quatre sites différents. Ce qui a d’ailleurs nécessité un long et fastidieux travail de répartition.

Ces nouvelles contraintes et la réorganisation du fonctionnement n’ont en rien terni l’énergie des agents : « le résultat final est très motivant pour chacun d’entre nous. Le nouveau bâtiment sera plus fonctionnel et permettra de bien séparer l’espace public de ceux de conservation. Nous aurons également une salle d’exposition, une autre qui sera modulable destinée aux ateliers et scolaires. Et surtout, nous disposerons de 22 à 23 km d’archivage, ce qui nous laissera voir venir pour les trois prochaines décennies. Nous sommes d’ailleurs déjà en train de réfléchir à leur implantation dans nos futurs rayonnages », résume Jean-Bernard, le directeur, très engagé dans ce projet au service de la conservation patrimoine et de l’histoire des Hautes-Alpes, du public mais aussi de son équipe.


Du côté du calendrier des travaux

  • Mi-juillet 2021,
    déménagement de 2 km de documents dans le nouveau bâtiment des Archives départementales de l’Isère. L’opération se déroulera sur trois semaines.
  • Rentrée de septembre 2021,
    début des travaux d’aménagement des locaux provisoires à La Bâtie-Neuve.
  • Novembre/décembre 2021,
    déménagement de 4,5 km d’archives et installation des équipes dans les locaux de La Bâtie-Neuve.
  • Mars 2022,
    début des travaux, programmés sur 18 mois.

Consultez aussi :



Ajouter un commentaire

Captcha antispam