Le réseau routier éprouvé par un hiver rigoureux

Les premiers chiffres de la viabilité hivernale annoncent de conséquentes dépenses et des « dégâts d’hiver » en recrudescence sur le réseau routier départemental.

Voir l'image en grand

Une tendance confirmée par la demande, lors de la session départementale d’avril, d’une enveloppe budgétaire supplémentaire d’1,5 M€, à destination des travaux de réparation sur nos routes.

En cause ? D’importantes contraintes thermiques avec des températures ayant atteint les -23°C dans le Queyras.

Pour autant, l’hiver 2020-2021 (qui fin février affichait un budget global VH de 2,2M€) ne devrait pas dépasser celui de 2018, pour lequel le Département avait déboursé 3,2M€. Une belle deuxième place en perspective avec quelques particularités : d’abondantes chutes de neige dans le centre du territoire.

Côté sel, pouzzolane et gravier, le budget, à la mi-mars, s’élevait à 450 272 €, soit une hausse de 46,7% par rapport à l’an passé. Les coûts liés aux kilomètres parcourus par les engins de déneigement ont, pour leur part, crû de 8 %, flirtant avec les 602 688 €.


Ajouter un commentaire

Captcha antispam