Patrimoine Hautes-Alpes, une appli mobile pour découvrir le département

Avec la crise sanitaire le consommer local revient en force. L’occasion d’explorer les Hautes-Alpes, de découvrir les secrets des sites emblématiques mais aussi des petits trésors cachés ou méconnus. Par où commencer ? En téléchargeant l’appli Patrimoine Hautes-Alpes*.

Voir l'image en grand

Arpenter les galeries de la mine d’argent de l’Argentière-la-Bessée et remonter le temps aux côtés des paysans-mineurs du coin. Sillonner les gorges de l’Aiguebelle (belle eau en provençal) près du village de Sigottier et marcher dans les pas des tout premiers habitants de la vallée. Saisir les détails de « l’auditoire du Roi », ancien palais de justice construit au XVIIe sur l’actuelle place d’Armes de Briançon. Tout savoir sur l’histoire de la place forte de Mont-Dauphin, signée Vauban et estampillée patrimoine mondial de l’Unesco. Voilà ce que propose l’appli Patrimoine Hautes-Alpes, lancée à la mi-décembre, parmi les 338 sites d’ores et déjà disponibles depuis son smartphone. Envie de prolonger l’expérience en trouvant une chambre ou un bon restau dans les alentours ? Pas de problème, l’appli affiche en quelques clics toutes les bonnes adresses à proximité.

Ce qu’il y a « autour de moi »

Mieux, vous n’avez rien prévu de particulier et vous avez décidé d’aller là où le vent vous portera. Sympa ! Mais qui a-t-il à voir ? Là aussi, l’appli Patrimoine Hautes-Alpes sera votre meilleure alliée grâce à la fonctionnalité « autour de moi ».

Trois « parcours » baladeront, par ailleurs, les visiteurs, férus de patrimoine religieux, de châteaux ou encore de patrimoine militaire Vauban, à travers tout le département. D’autres suivront dans un futur proche.

Les plus exigeants pourront même aller plus loin dans les subtilités historiques en se laissant guider par une dizaine de « visites détaillées », à l’image de celle du château de Montmaur ou l’abbaye de Boscodon à découvrir à 360°. L’ambition pour 2021 et d’intégrer entre 50 et 100 nouvelles visites détaillées.

Un outil évolutif

Pour remporter ce challenge, « l’application, reliée à une base de données nationale en termes de tourisme, a été réfléchie de manière à être enrichie de façon collaborative, permettant à de nombreux contributeurs de proposer de nouveaux contenus, qu’il s’agisse de communes, offices de tourisme, guides conférenciers ou membres d’associations historiques », explique Anne-Gabrielle Court, chargée de mission patrimoines alpins.

L’objectif est aussi de mettre en valeur le patrimoine faisant l’objet de restaurations soutenues par le Département, notamment d’un point de vu financier. « En parallèle du classique suivi de chantier, nous engagerons un travail avec les communes et les associations historiques concernées afin d’élaborer de nouvelles visites détaillées », explique Anne-Gabrielle citant en exemple l’église de Villar-d’Arène. Des ateliers « de rédaction » sont d’ailleurs prévus dans le courant de l’année 2021, en complément de celui organisé en décembre dernier en visioconférence, Covid-19 oblige.

Et de préciser « l’application Patrimoine Hautes-Alpes est un outil évolutif qui a également pour but de montrer que le patrimoine et une “ chose ” vivante. Par son biais, nous souhaitons transmettre la passion des hommes et des femmes qui œuvrent à la conservation du patrimoine : fours à pain, chapelles ou monuments d’envergure plus importante comme le château de Tallard. »

L’appli et le site Patrimoine Hautes-Alpes, complémentaires l’un de l’autre, ont ainsi vocation à grandir et s’enrichir de nouvelles données, de photos, vidéos et autres bons plans, de quoi mêler histoire et tourisme de proximité.

*Gratuite sur Androïd et Apple, disponible sur le site Patrimoine Hautes-Alpes


Ajouter un commentaire

Captcha antispam