« PV aérodromes 05 », quand le Département mise sur l'énergie solaire

Le Département poursuit ses actions dans le cadre de son plan Climat énergie adopté en 2014. Le nom de code de ce nouveau projet ? « PV aérodromes 05 ». Le principe ? Équiper de panneaux photovoltaïques les toitures des hangars des aérodromes dont il a la gestion. Hangars existants et en cours de création. À cela s’ajouteront également de nouvelles ombrières. Récit.

Voir l'image en grand

Depuis la tour de contrôle de l’aérodrome de Tallard, des silhouettes s’agitent sur le toit du hangar situé en face au loin, celui abritant les appareils d’Hélicoptères de France. L’équipe de l’entreprise champsaurine Pellegrin est à l’œuvre, en une dizaine de jours Bruno Pellegrin et ses deux ouvriers auront recouvert de panneaux photovoltaïques ses 560 m2 de toiture. Les tous premiers m2 du projet « PV aérodromes 05 ».

Thibault, responsable de l’aérodrome, veille au grain pendant l’exécution des travaux, sa mission étant d’assurer la sécurité des entreprises, des pilotes, des installations. Bref, de l’ensemble de l’aérodrome de Tallard.




Un projet conduit en coopération

Thibault est d’ailleurs intervenu bien en amont, apportant ses connaissances en matière d’aviation civile et partageant sa parfaite maîtrise de l’aérodrome, notamment pour le positionnement des futurs hangars, les gabarits des installations, etc. Ses conseils ont notamment abouti à la prochaine réalisation d’une ombrière spécialement conçue pour les planeurs. Christian, responsable de la mission aérodromes et filière air, a lui aussi été impliqué dans le volet sécurisation. « Associer ces deux spécialistes de l’aviation est un vrai plus dans la construction du projet sur le terrain », confie celui qui pilote les opérations, Michel, chef du service énergie, forêt et climat. Et de préciser : « PV aérodromes 05 est aussi l’occasion de rénover les toitures le nécessitant ».

Un budget global estimé à 6 M€

Les antennes techniques (AT) d’Eygliers et de Veynes jouent également un rôle essentiel, étant les yeux de Département en direct des aérodromes de Saint-Crépin et Aspre-sur-Buëch. Et même plus, « nous devons, notamment, rénover et aménager la route pour accéder à l’aérodrome de Saint-Crépin. Nous travaillons en lien étroit avec Xavier sur cette thématique », détaille Michel qui n’oublie pas l’AT de Gap.
Outre un appui sur les savoir-faire internes, « PV aérodromes 05 » fait aussi appel à des experts en externe, à l’image de l’entreprise Solstyce spécialisée dans le photovoltaïque (qui s’est engagée à faire travailler les entreprises locales comme Pellegrin), ou encore le mouvement Énergie partagée (qui regroupe des citoyens, des associations et des institutions afin de développer l’installation d’équipements de production d’énergie alternative), pour ce qui est des questions de financement.

À terme, le Département pourra subvenir lui-même à l’ensemble de ses besoins en électricité, voire un peu plus.

Ce projet, estimé à 6 M€ et conduit en coopération, s’inscrit dans le cadre d’une politique plus large visant à réduire nos émissions de gaz à effet de serre, vecteur principal du dérèglement climatique. Politique retranscrite dès 2014 dans le Plan départemental Climat énergie. « L’affaire climatique, c’est l’affaire de tous », conclut Michel.

Voir l'image en grand



Ajouter un commentaire

Captcha antispam