Pas de l’Ours : une nouvelle route à 25 millions d’euros

En seulement quelques mois et afin de faire face au mieux à ce phénomène qu’est le glissement de terrain du Pas de l’Ours, le Département des Hautes-Alpes est parvenu à créer une route provisoire afin d’assurer la desserte des villages d’Abriès et de Ristolas malgré la rupture de la route départementale, et à préparer le chantier de création d’une nouvelle route définitive. Ce chantier est aujourd’hui ouvert est la page que vous êtes en train de lire a pour vocation de vous tenir informés des évolutions du chantier.

Point d'avancement du chantier

26/08/2019

  • Parois clouées
    La paroi 2090, le plus grand des ouvrages de soutènement pose quelques difficultés : le terrain montre de nombreuses cavités sur un peu plus d'un tiers de la longueur de la paroi. Les équipe ont des difficultés à ancrer les clous dans le sol. De nouveaux sondages sont en cours pour mieux apprécier les caractéristiques du sol et adapter l'ouvrage à ce paramètre.
    La paroi 1250 est pratiquement terminée, les travaux ont pu commencer sur les massifs renforcés (ouvrages de soutènement en remblai). Il faudra 6 semaines de travaux pour le premier, et 10 semaines pour le 2e.
    la paroi 1665 sitée au niveau du 1er lacet dans la descente vers Abriès est bien engagée. Il reste environ 3 semaines de travail.
  • Approvisionnement en matériaux
    Un décaissement de 40 000 m3 de matériaux se poursuit à proximité du chantier. Ils sont en cours d'analyse en vue d'un éventuel réemploi.
    Une enquête publique est en cours pour permettre au Département de se fournir dans le torrent du Peynin. L'autorisation devrait être donnée mi-septembre, mais en attendant, le chantier à toujours besoin de matériaux. En urgence les services de l'Etat ont autorisé le prélèvement de 2000m3, auxquels s'ajoutent 60 camions pour un apport de 600 m3.
    La solution du Peynin est attendue de tous : cette option permet de faire d'une pierre trois coups : éviter de faire circuler des camions, limiter les conséquences d'une crue, et approvisionner le chantier en matériaux.
  • Terrassement
    5 des 6 lacets prévus côté Aiguilles sont terminés. Le terrassement du dernier est terminé à 90 %.


Le chantier d’une troisième paroi clouée commence cette semaine

Voir l'image en grand

[24/05/2019] Alors que la construction des parois dites ‘‘1250’’ et ‘‘2090’’ (situées côté Abriès et à mi-parcours de la future route) ont un avancement important, le chantier de construction d’une troisième paroi clouée (dite 1665) va commencer cette semaine.

Par ailleurs, la perspective de circuler sur de nouveaux lacets côté chalet (Aiguilles) cet été va sans doute pouvoir s’envisager avec l’avancement des terrassements repris ce printemps.

Du côté d’Abriès, les travaux sur la grande paroi clouée nécessitent un aménagement de la circulation, pour des raisons de sécurité. Une déviation de la route provisoire va donc être mise en service afin de permettre aux véhicules de ne pas passer sous le chantier. Mise en service prévue le 6 juin au soir. Nécessité de couper la circulation pour la raccorder au reste de la route les lundi 3 et jeudi 6 juin, par demies journées, avec passage en milieu de matinée et d’après-midi (sous réserve météo et avancement normal des travaux).

Le pont du Moulin (côté Aiguilles)

Démarrage du chantier de construction du pont définitif prévu mi-juin avec la démolition du vieux moulin, terrassement de plateformes, création d’une voie provisoire pour faire circuler les usagers cet été. Les premiers travaux conséquents seront les fondations des culées cet été. La charpente métallique sera livrée en septembre.

La zone de dépôt du Malrif

Une zone de dépôt des matériaux inutilisables sur le chantier a été créée entre Aiguilles et Abries, son fonctionnement à plein régime est prévu après le 6 juin. Le dispositif de circulation ‘‘chantier’’ en bord de RD947 (entre le pont provisoire et le Malrif) est en place (marquage jaune, panneaux, limitation de vitesse). Le respect des dispositions est indispensable pour la sécurité de tous.

Réutilisation de matériaux

Des déblais de schistes compacts présents sur le site ont été analysés : ils sont de bonne qualité et pourront être réemployés pour des drains et des bêches d’ancrage. 10 000 m3 pourront ainsi être réutilisés sur place, avec un impact environnemental très positif.

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

Les travaux concentrés autour de 6 sites particuliers

[06/05/19] À peine plus d’un mois après la reprise du chantier, une dizaine d’ouvriers supplémentaire est attendue dans les prochains jours pour porter à 70 le nombre d’intervenants au quotidien pour la création de la nouvelle route de desserte du Haut-Guil. Une deuxième base de vie a d’ailleurs été créée afin d’accueillir tout ce monde sur le chantier. En ce début de mois de mai, les efforts sont concentrés sur six sites en particulier.

La grande paroi clouée côté Abriès (2090)

Avec ses 250 mètres de longueur, 30 mètres de hauteur et 16 km de clous à insérer dans le sol, c’est de loin l’ouvrage le plus important de la nouvelle route. Deux équipes travaillent depuis la reprise des travaux sur les extrémités de cette paroi clouée. Une nouvelle s’installera à partir de cette semaine au milieu de l’ouvrage.

Voir l'image en grand

La paroi clouée en milieu de parcours (1250)

Cette paroi clouée se situe sur le point haut de la route, environ à mi-parcours du nouveau tracé. Commencée elle aussi l’automne dernier, elle doit être terminée pour l’été, ce qui permettra alors de commencer à construire les massifs renforcés.

Pour rappel, la différence entre une paroi clouée et un massif renforcé est l’angle d’attaque du chantier. Pour réaliser les parois clouées, les ouvriers déblaient, de haut en bas, des strates d’1,50 m de terre et enfoncent des clous dans le sol afin de soutenir la structure qui va retenir le talus. Dans le cadre d’un massif renforcé, après un petit travail de déblaiement du terrain, on construit, de bas en haut, un ouvrage de consolidation des pentes.

Les lacets définitifs et leurs voisins

En début d’hiver, deux lacets de la route définitive (côté Aiguilles) ont été mis en service, assurant une nette amélioration des conditions de circulation sur la route provisoire de desserte du Haut-Guil. Ces lacets se situent au niveau du chalet et les travaux de terrassement à proximité ont repris ce printemps afin de réaliser dans les plus brefs délais un lacet supplémentaire au-dessus et un en dessous de ceux déjà en service.

Pour rappel, la nouvelle route compte six lacets côté Aiguilles et trois côté Abriès-Ristolas.

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

La fin annoncée de la raquette de contournement

Afin de permettre le bon déroulé du chantier de la grande paroi clouée et assurer la sécurité des automobilistes présents sur l’itinéraire, une déviation du premier lacet côté Abriès-Ristolas sera mise en service à la fin du mois de mai. Elle permettra un accès direct au pont sans avoir à passer sous le chantier de la paroi clouée et annonce la fin de la raquette de retournement qui était utilisée jusqu’à présent au niveau du camping.

Camping qui sera fermé cet été en raison des nuisances liées aux travaux. D’autant que les amplitudes de travail vont être accrues pour les 15 personnes qui s’activent sur cette paroi clouée. Présence quasi-permanente, bruit, poussière liée au déblaiement et au forage ne permettent pas d’envisager une ouverture du camping cet été. Ce qui ne veut pas dire que les autres campings de la vallée ne seront pas ouverts.

Le pont provisoire réservé aux véhicules de chantier

Installé il y a une quinzaine de jours, il sera mis en service vers le 13 mai prochain. Réservé aux véhicules de chantier, il leur permettra un accès à la zone de dépôt des déblais tout en limitant le croisement des flux de circulation grand public / chantier.

Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand Voir l'image en grand

Le remplacement du Pont du Peynin

Gardera-t-il ce nom ou en trouvera-t-il un nouveau ? Toujours est-il que le pont du Peynin ne sera plus en service l’hiver prochain. Il sera remplacé par un ouvrage qui se situera 250 mètres plus loin en direction d’Abriès-Ristolas.

50 mètres de long ; 10 mètres de large (composés de 2x3 mètres de voies de circulation, d’un trottoir d’1,50m de large et d’un trottoir technique). Le début du mois de juin verra le commencement des travaux d’assise de l’ouvrage qui sera livré en brut à la circulation pour l’hiver prochain.

Objectif : réemployer les matériaux sur le chantier et utiliser les matériaux à proximité

Après des premières estimations, un potentiel de 20 à 30 000 m3 de matériaux issus des zones en déblais semblait pouvoir être réutilisé sur le chantier. ‘‘C’est très important pour le Département car cette réutilisation des matériaux a deux incidences très importantes pour le chantier’’, note Marcel Cannat, vice-Président du Département en charge des routes. ‘‘La première est financière. La différence entre le réemploi de 20 et de 30 000 m3 se chiffre en quelques dizaines de milliers d’euros. Et la seconde est environnementale. C’est la raison pour laquelle le Département et les entreprises avec lesquelles il travaille mettent tout en œuvre pour optimiser les matériaux. Des analyses sont en cours afin d’affiner notre aptitude à les réemployer.’’ Dans la même logique, le Département s’est associé à la Communauté de Communes du Guillestrois Queyras, pour réaliser une plage de dépôt du torrent du Peynin, destinée à limiter les effets de ses crues dévastatrices. Cette réalisation impliquent un déblais importants du torrent au niveau de la confluence avec le Guil, dont les matériaux peuvent être utilisés directement dans le chantier de la déviation du Pas de l’Ours.

Avec les travaux 2019, Marcel Cannat et ses équipes entendent bien apporter un retour à des conditions de circulation normales dans le Haut-Guil l’hiver prochain. ‘‘Et toujours faire en sorte que cette situation, liée à un phénomène naturel déplorable, nuise le moins possible au Haut-Guil. Voire lui apporte un souffle nouveau.’’

Reprise des travaux de construction de la route dès la semaine prochaine

Voir l'image en grand[28/03/2019] 120 personnes ont répondu présent à l’invitation du Département, qui organisait ce mercredi soir avec ses partenaires (institutionnels et entreprises) une réunion publique d’information sur la reprise des travaux de construction de la nouvelle route de desserte du Haut-Guil à compter de la semaine prochaine.

‘‘L’hiver a été mis à profit pour affiner les plans et le phasage des travaux’’, explique Marcel Cannat, vice-Président du Département en charge des routes et infrastructures. Des études complémentaires ont été faites pour la création de la section courante de la route, impliquant quelques modifications au projet. Et des études ont été faites pour la création des nouveaux ouvrages d’art (ponts de franchissement du Guil côté Aiguilles et Abriès).

‘‘Le Département s’était engagé, l’an dernier, à considérablement améliorer les conditions de circulation sur la route provisoire pour l’hiver. Cet engagement a été tenu, comme celui de mettre des moyens supplémentaires dans le secteur afin d’avoir un déneigement des voies de circulation optimal. Désormais, nous nous engageons à rendre la circulation à deux voies pour l’hiver prochain, malgré les difficultés techniques que nous rencontrons.’’

En outre, des sondages complémentaires des sols au niveau de la grande paroi clouée compliquent les manœuvres : l’ouvrage structurant le plus important de la route (30m de hauteur max et 250m de longueur) sera plus complexe à réaliser que prévu. La qualité des sols nécessitera un ancrage plus en profondeur, des clous plus longs et plus nombreux et un temps de réalisation augmenté de quatre mois malgré la mobilisation d’équipes supplémentaires. Dans le même temps, d’autres études permettent d’alléger les travaux en d’autres secteurs, comme à proximité du chalet. ‘‘Financièrement, il y a des surcoûts à certains endroits, des diminutions à d’autres… nous restons pour le moment sur une enveloppe de 25 millions d’euros mais il est évident qu’il y aura des aléas sur un tel chantier’’, note Marcel Cannat.

Côté matériaux (approvisionnement et stockage des déblais), des solutions locales sont à l’étude afin de limiter l’impact environnemental du chantier. Les autorisations foncières seront déterminantes pour cet aspect.

On notera que la reprise du chantier ce lundi aura un impact moindre sur la circulation quotidienne qu’envisagé initialement. En outre, la fermeture de la route provisoire en journée ne se fera qu’à partir du lundi 8 avril et pour une durée d’une semaine seulement. La circulation y sera possible selon les mêmes modalités que celles mises en œuvre jusqu’à présent (réouverture de la route en milieu de matinée et d’après-midi ; ainsi que le midi ; réouverture en fin de journée).

Télécharger le diaporama de la réunion publique du 27 mars 2019

Une météo instable mais un chantier qui se poursuit

Voir l'image en grand Avec le retour des belles journées, le temps est optimisé et le rythme est accéléré par les entreprises du chantier.[16/11/2018] Les conditions météorologiques instables depuis le début du mois de novembre ont eu des conséquences sur la régularité de travail sur le chantier de création de la nouvelle route définitive d’accès à Abriès et Ristolas. Au plus fort des intempéries, le chantier a été à l’arrêt complet pendant quelques jours.

Pour autant, et depuis lors, les travaux ont repris. Notamment sur les deux lacets définitifs qui sont commencés depuis le début de l’automne. ‘‘Nous bénéficions de quelques beaux jours cette semaine et ils sont vraiment optimisés’’, note Marcel Cannat, vice-Président du Département en charge des routes. ‘‘Les entreprises jouent le jeu et les fins de journée de travail sont prolongées afin de gagner un peu de temps. Les vendredis après-midi sont également travaillés, ce qui n’était pas prévu à l’origine.’’ Pour rappel, une quarantaine d’ouvrier s’active chaque jour sur le chantier. Certains viennent de loin et passent la semaine complète sur place.

Dans ce secteur des deux lacets, les déblais de terrassement devraient être finis ce vendredi soir. Devraient suivre alors les travaux de création de la voirie et de revêtement. Le conditionnel s’impose toujours sur ce type de travaux : un nouvel épisode très perturbé est annoncé à partir de la fin de cette semaine, avec de la neige.

Les travaux sur les parois clouées se poursuivent, avec concentration des efforts sur une des deux pour le moment. Et le montage des dossiers pour la création des nouveaux ouvrages de franchissement du Guil avancent correctement. Certains dossiers administratifs seront remis dans les prochains jours par le Département pour instruction à la DDT (Direction départementale des territoires, services de l’État).

Point de situation sur le chantier en images

[16/11/18]

Météo
Météo
La période d’intempéries que le Département a traversé a eu un impact sur la poursuite du chantier.
Anticipation
Anticipation
La nouvelle route provisoire ayant été mise en service récemment, un test de passage d’engin de déneigement a été effectué.
Mouvement
Mouvement
A proximité du chalet, le déblaiement du talus va bon train afin de trouver le niveau des lacets de la route définitive.
Nivellement
Nivellement
A terme, la route définitive affichera une pente maximale de 8% sur l’ensemble de son itinéraire.
Préparation
Préparation
Si le ciel permet la poursuite des travaux, le chantier pourrait entrer dans une nouvelle phase avant l’hiver.
On cloue
On cloue
Du côté des parois clouées, poursuite des efforts afin de créer les murs qui permettront de retenir les talus surplombant la route.
On cloue beaucoup
On cloue beaucoup
Au total, 70 km de clous seront enfoncés dans les flancs de la montagne pour retenir ces talus. Chacun fait environ 20 m de long.
Météo
Anticipation
Mouvement
Nivellement
Préparation
On cloue
On cloue beaucoup

Ouverture à la circulation de la nouvelle route provisoire

Voir l'image en grand[25/10/2018] Conformément aux engagements pris par le Département, la nouvelle route provisoire a été ouverte à la circulation ce jeudi matin à 10h30 à la suite du passage du troupeau d’environ 250 bovins qui était prévu plus tôt dans la matinée.

Cette nouvelle route provisoire a été construite par le Département afin de répondre aux besoins de circulation. D’une part pour dissocier les véhicules de chantier de la route définitive des véhicules particuliers. Et d’autre part pour les besoins de la circulation dans le Haut-Guil cet hiver. Le revêtement de la chaussée a en outre été choisi afin de mieux supporter le passage des engins de déneigement et le salage de la chaussée.

Cette ouverture est permise à la suite de la réunion d’une commission de sécurité, sur place, mardi après-midi, qui a émis un avis favorable. Et avec elle, les travaux sur la partie définitive de la route de desserte d’Abriès et Ristolas entrent dans une nouvelle dimension. Ils sont menés par une quarantaine d’hommes sur place chaque jour et se poursuivront tant que les conditions météo le permettront.

Point de situation sur le chantier en images

[19/10/2018]

Le revêtement de la nouvelle route provisoire a été choisi pour subir les affres de l’hiver.
Le revêtement de la nouvelle route provisoire a été choisi pour subir les affres de l’hiver.
Cette nouvelle voie affiche une pente moins importante que jusqu’à présent et elle est plus large, ce qui peut notamment faciliter le retournement des véhicules en cas de difficulté.
Les engins de pose des glissières de sécurité sont arrivés sur le chantier.
Les engins de pose des glissières de sécurité sont arrivés sur le chantier.
Une commission de sécurité doit se réunir ce mardi 23 octobre en vue de l’ouverture de la voie à la circulation.
Installation des glissières de sécurité
Installation des glissières de sécurité
Plus de 400 mètres de glissières de sécurité sont en cours de pose de part et d’autre de la nouvelle route provisoire.
Avec l'ouverture de la route provisoire, les entreprises pourront travailler sur ce virage en particulier.
Avec l'ouverture de la route provisoire, les entreprises pourront travailler sur ce virage en particulier.
Pour cet hiver, si les conditions météo permettent la poursuite du travail, le virage que l’on voit à gauche sur cette photo n’existera plus. La route se poursuivra en ligne droite dans la partie actuellement en terre au milieu de l’image
L’année prochaine, la route définitive fera 2,5 km de long et aura tout l’aspect d’une route départementale.
L’année prochaine, la route définitive fera 2,5 km de long et aura tout l’aspect d’une route départementale.
Pour tracer cette voie à travers le flanc de montagne, il convient d’en sécuriser les parois. Un engin de chantier ouvre la brèche sur une hauteur d’1,50 mètre avant qu’une deuxième équipe ne vienne faire le mur de consolidation
Les flancs de montagne qui surplombent la route sont consolidés au moyen de murs de protection.
Les flancs de montagne qui surplombent la route sont consolidés au moyen de murs de protection.
Ces ouvrages sont ancrés dans la roche par des clous. Chacun fait une vingtaine de mètres de long. Une équipe procède donc au forage et à l’ancrage de ces clous avant de projeter du béton. Au total, près de 70 km de ces clous seront utilisés.
Ces parois de protection se font par tranches de 1,50 mètres de hauteur. On les appelle des parois cloutées.
Ces parois de protection se font par tranches de 1,50 mètres de hauteur. On les appelle des parois cloutées.
Celle du côté d’Aiguilles fera 100 mètres de long pour 10 mètres de haut. Celle côté Abriès plus de 250 mètres de long pour 30 mètres de haut. Ailleurs sur la route, d’autres dispositifs de protection seront mis en œuvre pour consolider les parois
Le revêtement de la nouvelle route provisoire a été choisi pour subir les affres de l’hiver.
Les engins de pose des glissières de sécurité sont arrivés sur le chantier.
Installation des glissières de sécurité
Avec l'ouverture de la route provisoire, les entreprises pourront travailler sur ce virage en particulier.
L’année prochaine, la route définitive fera 2,5 km de long et aura tout l’aspect d’une route départementale.
Les flancs de montagne qui surplombent la route sont consolidés au moyen de murs de protection.
Ces parois de protection se font par tranches de 1,50 mètres de hauteur. On les appelle des parois cloutées.

La nouvelle route provisoire doit ouvrir la semaine prochaine

[17/10/18] La nouvelle route provisoire doit ouvrir la semaine prochaine. Les travaux vont bon train et se poursuivent en vue d’une ouverture très prochaine de la nouvelle route provisoire.

‘‘Les conditions météo ont été un peu défavorables la semaine dernière, ce qui fait que nous avons pris quelques jours de retard pour l’ouverture de cette nouvelle route provisoire’’, commente Marcel Cannat, vice-Président du Département en charge des routes. ‘‘Pour autant, le Département s’est engagé à améliorer les conditions de circulation pour l’hiver prochain et il les tiendra pleinement. D’une part avec la réalisation de ces travaux sur la route provisoire, mais aussi en recrutant du personnel pour cet hiver et en mettant un engin de déneigement supplémentaire à disposition, qui sera prêt vers le 15 novembre si ce n’est pas avant’’.

Cette nouvelle section de la route provisoire va permettre fluidifier la circulation cet hiver en réduisant la pente de 3% dans les secteurs problématiques. Ces mercredi et jeudi, revêtement et pose de glissières de sécurité sont en cours de réalisation. La semaine prochaine, la signalétique horizontale sera installée et une commission de sécurité doit se réunir afin d’ouvrir la voie à la circulation.

Du côté du chantier de la route définitive, le retour du beau temps – annoncé au moins jusqu’en milieu de semaine prochaine - permet une belle avancée des travaux. Les parois clouées sont toujours en cours de réalisation et les équipes vont commencer certains lacets de la route définitive.

Une trentaine de personnes est à l’œuvre chaque jour pour faire avancer ce chantier.

Plus de 30 ouvriers travaillent actuellement sur le chantier

Voir l'image en grand[04/10/18] Les travaux de la nouvelle route définitive de desserte des villages d’Abriès et de Ristolas poursuivent leur progression conformément au planning envisagé depuis leur lancement début septembre.

Désormais, plus de 30 ouvriers – dont une quinzaine dort sur place toute la semaine - sont à l’œuvre chaque jour pour travailler notamment sur la plus grande des parois clouées - celle qui se situe côté Abriès – et qui fera à terme 30 mètres de hauteur sur 220 mètres de longueur. Outre le cloutage, la projection de béton a elle aussi commencé.

Sur sa longueur de 2,1 km, la nouvelle route définitive comptera en tout six parois clouées, certes pas toutes aussi importantes que celle évoquée à l’instant, qui représenteront environ 60 km de clous afin de retenir les talus.

Côté route provisoire, les travaux sont également réalisés dans les délais pour une mise en circulation mi-octobre. Une commission de sécurité sera réunie autour de la Préfecture du Département en amont de cette mise en circulation.

15 jours après le lancement des travaux, la nouvelle voie est bien visible

Voir l'image en grand[14/09/18] 15 jours seulement après le lancement des travaux de déboisement de la zone, la voie qui sera empruntée cet hiver afin d'éviter les trop grosses pentes de la route provisoire est déjà bien visible. Pour rappel, ces travaux d'aménagement doivent aussi permettre de différencier les flux de circulation entre les particuliers et les véhicules de chantier.

En ce qui concerne le chantier Enedis, un nouvel accord a été trouvé avec l'entreprise. "Enedis nous a déjà permis de faire des ouvertures en cours de journée afin de faciliter la circulation au cours de ses 11 jours d'intervention", rappelle le vice-Président du Département, Marcel Cannat. "Désormais, nous pouvons annoncer que la circulation sera également aménagée les mercredis 19 et 26 septembre afin de faciliter le transport scolaire".

La circulation, ces deux mercredis, sera donc ouverte l’après-midi entre 12h et 14h22 puis de 16h à 16h22. Ces deux jours-là, les travaux seront poursuivis jusqu’à 18h pour ne pas prendre de retard sur le chantier.

On entrevoit déjà la déviation de la route provisoire

Voir l'image en grand[07/09/18] Une semaine seulement après le début du chantier de déboisement de la zone concernée par la création de la nouvelle route de desserte des villages d'Abriès et de Ristolas et l'engagement du vice-Président du Département, Marcel Cannat, pour rendre la circulation plus facile cet hiver, le paysage permet déjà d'entrevoir ce que sera le tracé de la route dans les semaines à venir.

''Le Département a créé la route provisoire en urgence, l'an passé, afin de pallier tout isolement complet des villages d'Abriès et de Ristolas. Le calendrier nous a donné parfaitement raison puisque la RD947 a été fermée seulement quelques jours avant que le glissement de terrain n'atteigne la chaussée", explique Marcel Cannat. "Aujourd'hui, nous avons bien conscience que cette route provisoire affiche une pente importante et qu'il convient de l'aménager avant l'hiver. Par ailleurs, avec l'ouverture du chantier de création de la route définitive, nous avons besoin de séparer les flux de circulation grand public et engins de travaux. C'est la raison pour laquelle le Département aménage cet automne ce nouveau barreau, qui aura une pente maximale beaucoup plus raisonnable".

Le secteur du Pas de l'Ours sera marqué, à partir de ce jeudi 6 septembre, par les travaux engagés par Enedis et Paca THD pour déplacer la ligne électrique et la fibre optique. "Je remercie très sincèrement ces deux entreprises pour leur réactivité et leur sens du service rendu au public", note encore Marcel Cannat. "Il faut savoir que ces travaux sont des travaux de transition, évolutifs au gré du chantier, et qu'au final, ces réseaux seront enfouis dans la route définitive".

Voir l'image en grand © envie de Queyras

La fermeture de la route provisoire pour Enedis

Consciente de l'impact de la fermeture de la route provisoire sur le quotidien du Haut-Guil, l'entreprise Enedis a accepté, à la demande du vice-Président Marcel Cannat, qu'un aménagement du temps de travail soit fait.

C'est ainsi que la route sera rendue à la circulation chaque jour de travail à 10h et 15h. Pour rappel, la route provisoire est fermée afin de réaliser ces travaux les :

  • les 6, 7, 13, 14,
  • du 18 au 20
  • du 24 au 26
  • et le 28 septembre 2018

Conscient des contraintes que cette fermeture implique pour les usagers, Marcel Cannat a demandé au Directeur d'Enedis si un aménagement pouvait être envisagé afin de maintenir un flux de circulation. La proposition du vice-Président a été acceptée par Enedis et c'est ainsi que deux passages en milieu de matinée et en milieu d'après-midi ont pu être envisagés. Des agents du service des routes du Département seront sur place pour renseigner les automobilistes et assurer l'alternat de la circulation.

Les jours concernés (voir ci-dessus), la route provisoire sera donc fermée pour travaux :

  • de 8h07 à 10h
  • de 10h22 à 12h
  • de 13h07 à 15h
  • de 15h22 à 17h

Les services du Département sont en lien direct et permanent avec l'entreprise qui s'est également engagée à redonner la voie à la circulation chaque jour dès qu'elle a terminé, surtout si la fin de journée devait intervenir avant 17 heures.

Le chantier de la route définitive lancé

Voir l'image en grandIl est ouvert depuis lundi 27 août, avec le début du déboisement afin de libérer la place à la future route définitive.

À partir du lundi 3 septembre, les entreprises commenceront à s'installer sur place et à travailler aux aménagements des parois, soutènement et au tracé de la route.

Au cours des mois de septembre et octobre 2018, les entreprises vont travailler sur :

  • 2 parois clouées de la route définitive sur les 6 du projet
  • La déviation de la route provisoire afin d'améliorer le confort des automobilistes cet hiver (pente maximale 14% contre 17% à l'heure actuelle) et de différencier les flux véhicules courants / engins de chantier
  • L'aménagement du pont provisoire côté Abriès, pour les engins de chantier
  • Au terme de ces aménagements, la circulation des engins sera donc bien différenciée de celle des véhicules quotidiens

Des avancées pour la circulation provisoire cet hiver

Cet hiver, la circulation sur la route provisoire se fera donc toujours par alternat mais sur une nouvelle voie créée spécialement par le Département. Elle rejoindra quelques virages de la route définitive qui seront réalisés au cours de l'automne, avant de reprendre le profil de la route provisoire actuelle.

  • Au cours de l'année 2019, les travaux doivent permettre de réaliser la totalité de la voirie définitive ainsi que le pont de franchissement du Guil côté Aiguilles, qui doit être terminé avant la fin de l'année 2019.
  • Le tout sera complété par un nouveau pont côté Abriès en 2020

« Au terme de ce chantier, le Haut-Guil disposera d'une nouvelle route aux caractéristiques identiques à ce qui existe pour accéder aux stations de ski comme Risoul ou les Orres », commente Marcel Cannat, vice-Président du Département.

L'économie générale du chantier

Voir l'image en grandLa nouvelle route du Pas de l'Ours est estimée à 21 M€ hors taxes. Le marché a été attribué en trois lots, dirigés à chaque fois par une entreprise mandataire, avec des sous-traitants.

  • Lot 1 (ouvrages de soutènement, terrassement) : 19 millions d'€
    GUINTOLI (mandataire) avec ALLAMANNO / CHARLES QUEYRAS TP / BUCCI Frères / NGE Fondations / Stabilisation Protection
  • Lot 2 (couche de forme et fondation) : 1 million d'€
    ALLAMANNO (mandataire) avec SOGEA / BUCCI Frères / GUINTOLI / SRM
  • Lot 3 (chaussée) : 1 million d'€
    Société Routière du Midi (mandataire) avec BUCCI Frères

Au plus fort du chantier, 50 personnes travailleront sur place, hors encadrement.